[Critique des Chants de Loss - jeu concours] par Vanak

Bonjour à tous!

En ce qui me concerne et sans aucune originalité vis à vis de certains de mes camarades, j’ai moi aussi découvert les Chants de Loss totalement par hasard. Et dès les premières pages parcourues, j’avais déjà envie d’en découvrir plus. C’était il y a deux ans et depuis, j’attends avec toujours plus d’impatience chaque nouvelle information ou supplément.

Je me limiterai ici à parler du JDR et de son matériel, même si les romans mériteraient tout autant d’attention. Commençons donc par quelques points « génériques » concernant le matériel de jeu: les trois manuels de jeu sont particulièrement riches en informations ce qui est déjà appréciable. Mais le véritable plus, c’est le site internet dédié où l’on trouvera quantité de suppléments gratuits et de petits détails sur divers sujets permettant d’enrichir encore plus l’expérience et l’immersion. Le contenu est d’ailleurs régulièrement enrichi de nouveautés, souvent sources d’inspiration pour les joueurs comme pour les MJ. Les ouvrages, avec une couverture rigide et des signets bien pratiques, et site internet sont par ailleurs superbement illustrés, ce qui ne fait qu’ajouter au plaisir de lecture. L’écran est de bonne facture et semble assez solide, même si je trouve que certaines informations à disposition, comme par exemple le rappel de l’usage des Fursas ou des inspirations ne sont pas particulièrement utiles tant cet usage se passerait presque d’explications.

Une mention spéciale aux dossiers de personnages qui sont juste magnifiques, avec tout le nécessaire au joueur pour comprendre les mécaniques.

Passons maintenant aux détails spécifiques à chaque ouvrage:

Livre un: Le monde de Loss

« Loss est une planète lointaine et étrangère, hostile et sauvage, à la faune et la flore exubérante et dangereuse. Un monde qui n’a jamais été fait pour les humains. » dit l’introduction au monde de Loss que l’on trouve dans les pages du site internet. Et par les étoiles, rien n’est plus vrai. L’univers de Loss est un joyeux mélange de diverses influences où l’on retrouve pour notre plus grande joie (ou en tout cas pour la mienne), des éléments fantastiques, de science-fiction, de cape et d’épée et bien d’autres. Loss est un monde de complots, d’intrigues, de mystère, le tout nimbé d’une aura de mysticisme. C’est d’ailleurs l’un des éléments qui m’ont particulièrement attiré, puisque j’y retrouvais les mêmes sensations qu’à travers certaines de mes oeuvres favorites ce qui me fut confirmé à la lecture des inspirations des auteures. Que l’on soit fan de Conan, des aventures du Sorceleur ou d’Indiana Jones ou même encore des romans d’Alexandre Dumas, tout le monde y trouvera son compte. En revanche, si vous aimez tout savoir d’avance et les univers plus manichéens avec des antagonistes aux objectifs maléfiques, passez votre chemin. Loss est un univers en multiples nuances de gris bien plus qu’en noir et blanc, où chaque personnage et chaque organisation dispose de ses motivations propres et où les notions de bien et de mal sont particulièrement subjectives. Ici même les méchants ont parfois de très bonnes raisons de faire ce qu’ils font.

Pourtant, malgré ce mélange audacieux qui pourrait paraître indigeste à première vue, tout cela reste cohérent et l’on a même un sentiment de familiarité immédiat avec toutes les cultures qui peuplent ce monde, chacune d’entre elles étant comparable à une ethnie de notre bonne vieille planète bleue. Cela permet donc de s’immerger facilement puisqu’une bonne partie de ce que l’on peut rencontrer est déjà connue. L’aventure s’en trouve donc être à la fois dépaysante en raison des diverses bizarreries spécifiques à Loss et sans pourtant être déroutante car on est toujours un peu en terrain connu.

Livre 2: Les lois de Loss

L’adversité que subissent les lossyans fait que ceux-ci apprécient histoires et admirent le courage des héros bien qu’il puisse parfois être difficile de démêler le vrai du faux dans les Légendes qui circulent au sujet des plus célèbres d’entre eux. Et le système de jeu permet véritablement de donner la sensation à un PJ « spécialisé » qu’il est capable de prouesses inaccessibles au commun des mortels, digne d’écrire sa Légende. Cette dernière permet quant à elle de renforcer l’impression pour le joueur d’avoir une influence sur le monde à travers son personnage, car peut-être certaines situations seront-elles facilitées ou rendues plus difficiles si les histoires le concernant sont parvenues jusqu’aux oreilles des PNJ concernés. Cela est d’autant plus intéressant avec des tables où l’on joue de manière « décousue », soit parce que les joueurs changent régulièrement soit parce que l’emploi du temps commun ne permet pas un rythme régulier.

Le système, à base de D10, est de plus relativement facile à comprendre et tout peut se faire avec un seul dé. On peut donc difficilement faire plus sobre et c’est tant mieux. Passer une soirée à jouer sans avoir compris les règles utilisées est particulièrement frustrant de mon point de vue. J’apprécie donc les systèmes simples. Nombre de Talents sont suffisamment larges pour pouvoir être utile dans des domaines « proches » ce qui permet très souvent aux personnages d’avoir tout de même un minimum de connaissance/d’expérience dans ce qu’ils souhaitent faire à condition d’être un minimum imaginatifs. Les réussites automatiques permettent quant à elles de fluidifier bon nombre de situations, ce qui évite d’avoir à jeter un dé pour tout et n’importe quoi. Le système d’Exploits enfin, en plus de permettre à un personnage de briller dans son domaine de spécialité comme mentionné précédemment, évite de faire reposer les éventuelles conséquences malheureuses d’une infortune aux dés sur les seules épaules du MJ. Tout cela favorise les actions héroïques et le dynamisme, ce qui donne des péripéties hautes en couleurs au rythme parfois effréné.

Seul bémol en ce qui me concerne, le système de poursuite qui, s’il est parfaitement cohérent, me semble un peu trop « complexe » par rapport à la simplicité générale du reste des règles et alourdit ce qui est par ailleurs une mécanique bien huilée. Dans l’ensemble, le système de jeu est donc assez simple à appréhender, parfaitement adapté à la découverte tout en servant son but, à savoir celui de faire vivre aux PJ des aventures pleines d’action et de rebondissements.

Livre 3: Les secrets de Loss

Je ne m’étendrai volontairement pas sur ce dernier ouvrage, en particulier pour éviter le spoil. Je me contenterai donc de quelques commentaires d’ordre général. Premièrement, trois scénarios « clés en main », parfaits pour se lancer avec juste ce qu’il faut de rebondissements pour faire découvrir et illustrer un monde où un secret en cache souvent un autre et où l’issue d’une situation dépendra très souvent des choix et des motivations des PJ. Deuxièmement, un bestiaire avec de superbes illustrations une fois de plus qui laisse un goût de trop peu. Enfin quelques révélations sur l’histoire et l’origine de cette étrange planète, à la fois si proche et si lointaine de la Terre. Ces dernières ne m’ont d’ailleurs pas particulièrement surpris, à la lumière de certains indices disséminés sur le site internet. Mais qu’on ne s’y méprenne pas: Loin de moi l’idée de dire que Loss et son univers manquent d’originalité. Il s’agit véritablement d’un univers à part qui vous réserve de nombreuses surprises et le livre des « Secrets » est, je trouve, loin de donner toutes les clés contrairement à l’avertissement de ses premières pages. De nombreuses choses (que je ne citerai volontairement pas) restent inexpliquées, ou suffisamment floues, même à sa lecture pour entretenir l’envie de découverte du joueur comme du MJ. J’aurais donc tendance à dire que c’est tant mieux.

Mais il me faut tout de même conclure et je tiens donc pour ce faire à remercier toutes les personnes qui ont contribué à ce projet, dont les auteures bien sûr mais également l’équipe qui les a entourées et qui a permis d’en faire un produit d’une excellente qualité. Le travail fourni sur l’univers notamment est titanesque, tant à travers les illustrations que le contenu des ouvrages et du site internet. Ne nous y trompons pas, le JDR des Chants de Loss est véritablement une petite pépite de loss-métal à l’état brut, promettant de nombreuses heures de rêve et d’aventure à ceux qui décideront d’embarquer.

4 J'aime

Whaw !!! Un immense merci pour cette critique, je suis émue ! Et merci d’a
voir pris le temps de ce retour !