[Critique sur les Chants de Loss] Participation de Platy

Bonjour

J’ai découvert les chants de Loss en suivant Psychée sur Facebook, suite à son travail sur Tigres Volants.

Du coup, on me parle de Di Vinci punk, de monstres, de planète, de métal et de gens qui chantent…
Ensuite, on voit des visuels passer : des vaisseaux flottants dans les airs, des paysages foisonnants de vie (munies de trop grandes dents), et plein d’histoires.

J’ai découvers Loss par les actualité des romans, et autres artworks… Du coup je ne voulais pas me spoiler l’univers en découvrant les livres, et attendais le jeu. Mais…
En découvrant le JDR (et surtout ses encarts narratifs) j’ai maintenant envie de lire les livres !
C’était donc un grand plongeon en terre inconnue.

N’ayant pas expérimenté le système en jeu je ne peux pas vraiment vous en parler mais semble vraiment abordable à la lecture (trait+compétence+D10 contre une difficulté). Des possibilité des faire des exploits et de la magie. Simple, efficace et robuste.
Je me suis aussi bien gardé d’ouvrir le tome 3, en espérant trouver une place de joueur quelque part :slight_smile:

Ce qui m’a impressionné dans Loss, c’est son univers. Nous abordons un monde commun mais très différent. Pas de race farfelue, mais des sociétés diverses. En ouvrant les livres, vous devenez explorateur de ce monde.

Ce que j’aime aussi c’est la maturité des autrices. Le monde est très bien pensé. Pas dans le sens ou il va falloir se farcir des pages de généalogie de princes héritiers. Mais dans le sens où la société y est décrite sans concession. Le bon comme le mauvais. Les « méchants » ont de bonnes raisons, et les gentils pas forcément.
Les descriptions y sont si complètes que si vous pensiez avoir trouvé une faille dans la description, au paragraphe suivant vous verrez pourquoi, ca ne peut pas se passer comme ca… ou que c’est connu mais que personne n’oserait faire ca.
La magie y est … magique mais aussi « technologique ». Le Loss métal permet de faire des exploits, mais à condition de savoir l’utiliser.
Et la Nature suffisamment hostile pour que s’y balader, ne soit pas une balade.
Un univers riche, souple et détaillé pour que toute aventure y soit possible.
Un régal.

1 J'aime

Wooot ! merci de tout coeur pour cette critique à quelques minutes de la fin, ça nous touche beaucoup !