Vos questions sur l'univers de Loss

Venez poser vos questions sur le monde de Loss, ses cultures, sa société, ses secrets.

Ha oui, tiens, on m’a demandé qui étaient les « méchants » dans Loss ? Et s’il y en avait ? etc… Et… comment dire… C’est pas si simple.

Bon, oui, ok, l’Hégémonie d’Anqimenès, dans son ensemble et prise contextuellement, c’est des méchants. Vous voulez taper sur des sales types, ça fait parfaitement l’affaire. L’Église du Concile Divin, elle aussi, a l’air de faire pas mal l’affaire, comme genre de sales types. Mais en fait, rien n’est simple. Parce que dans Loss, le Bien et le Mal, comme nous, on l’entends, ça n’existe pas.

Même les deux exemples cités plus hauts ont leurs vertus, leurs qualités, et ne représentent en rien le « mal », mais juste un danger ou un risque. Anqimenès est militariste, esclavagiste en diable et indécrotablement conquérante, la mentalité de ses élites est franchement pas cool, mais cette civilisation n’a rien de monolithique et a, par exemple, un immense respect pour la recherche de la connaissance et du savoir, autant que pour les démonstrations d’honneur, y compris chez leur ennemi. L’Eglise est autoritaire, traditionnaliste et prosélyte, mais elle a aussi pour vocation d’améliorer le sort des gens, par nombre d’actions sociales et éducatives et pas juste seulement pour se faire mousser et avoir des adeptes : elle croit dur comme fer en sa mission… que ce soit pour les pires aspects mais aussi les meilleurs.

Et puis, plaçons-nous du coté Concilien : les chamans, manipulateurs des peuples, mystérieux et refusant de partager leurs secrets, qui ont protégés et favorisé l’essor et donc les abus et ravages des Chanteurs de Loss, qui professent une limitation drastique de l’expansion territoriale des peuples et de l’exploitation de la nature, et tant pis pour les gens, ne sont-ils pas alors, « mauvais » ? Ne parlons pas des Chanteurs de Loss ! Tout Concilien vous dira : c’est pas leur faute, ils sont nés démons, ils n’ont pas choisi. Mais des êtres qui, pour les plus faibles, ont la puissance explosive d’une grenade simplement d’une note et dont les plus puissants peuvent briser une bataille ou ravager une ville ; des êtres qui ont le potentiel pour s’emparer du pouvoir et l’imposer par une force à laquelle on ne peut rien opposer quand elle se déchaine, ne sont-il pas un danger absolu, une incarnation du « mal » ?

Un dernier exemple, le plus dur à appréhender : pour nous, l’esclavage c’est mal. Y’a pas à tortiller du cul, y’a pas d’esclavage cool, on peut nuancer le propos, mais le concept même est juste monstrueux, « maléfique ». Pour les lossyans, ça ne l’est pas du tout, c’est même selon eux une réponse efficace aux pires ravages de la pauvreté et de l’indigence. Pour les lossyans, l’abus de l’esclavage, les mauvais traitements, le manque d’un minimum d’égards envers les esclaves, le trafic des enfants (surtout !), c’est MAL. Mais l’esclavage en lui-même ?.. Bha non, c’est aussi évident pour eux que pour nous d’avoir des employés qui triment beaucoup pour un faible salaire. Ils pourraient même trouver cela indécent, eux. Ca veut pas dire qu’ils auraient raison non plus… pas plus qu’ils n’ont raison de trouver l’esclavage bien.

Il n’y a pas de méchants sur Loss. Y’a pas de gentils non plus. La Guilde des Marchands, c’est tout pour le commerce et son expansion, à tout prix, et le reste, osef. Ils sont progressistes, voire libertaires, comparés à l’Eglise… mais parce que ça leur fait leur pognon, leur pouvoir. Ils ne sont pas les gentils, pas plus que l’Eglise ne sont les méchants. Armanth ne vaut pas tellement mieux qu’Anqimenès. Il fait largement meilleur y vivre, soit, mais elle n’est pas plus une ville gentille qu’Anqimenès n’est une ville méchante. Et si jamais vous croyez que la troisième force de Loss, avec l’Église et la Guilde des marchands, c’est-à-dire, le Chamanisme, est gentil… Vous allez au-devant de pas mal de déconvenues.

Si vous êtes curieux du sujet, y’a un supplément gratuit rien que sur ce thème, ici :

1 J'aime